Faire des économies en finançant vos travaux

Par Lebonartisan

Temps de lecture estimée : 3 minutes

Vous le savez, les travaux selon leur envergure peuvent représenter un investissement conséquent. Mais s’il est important de bien planifier votre budget, inutile de vous ruiner pour autant ! En effet de nombreuses aides peuvent vous aider à concrétiser votre projet : crédits d’impôt, prêts…

Des solutions de financement variées

Des petits travaux aux grands chantiers, vous trouverez forcément une solution de financement. Le choix se fera selon différents
critères : envergure des travaux, professionnels engagés, budget…

Pour financer les travaux les plus coûteux comme la construction de votre maison, vous pouvez envisager un crédit immobilier. Les taux sont encore bas, profitez-en ! Vous pouvez disposer de sommes conséquentes et d’une durée d’amortissement plus importante que la
plupart des autres solutions. Notez qu’il s’agit tout de même d’une solution relativement limitée. Pour pouvoir prétendre à ce type d’aide, deux conditions doivent en effet être réunies : Le crédit doit être couplé à un emprunt pour l’acquisition d’un bien qui doit recevoir des travaux ou qui est garanti par une hypothèque. Attention, souscrire un crédit vous oblige généralement à souscrire à une assurance et demande généralement des garanties, et vous devrez régler des frais de dossier. Ce qui explique les taux avantageux.

Pour financer des travaux intermédiaires comme ceux d’aménagement, vous pouvez avoir recours aux crédits à la consommation
classiques. Si les conditions sont plus souples que pour les prêts immobiliers, les taux sont également plus élevés ! Dans de nombreuses banques, nous voyons apparaitre aujourd’hui des crédits spécialement dédiés aux travaux. Ils peuvent être efficaces pour ces travaux rapides de rénovation ou d’aménagement.

Des aides écoresponsables

En ce qui concerne le financement des travaux de rénovation, vous serez généralement encouragés à améliorer les performances énergétiques de votre habitation. C’est là qu’intervient l’Eco-Prêt à taux zéro, qui vous permettra de financer jusqu’à trois points de
rénovation différents, sans conditions de ressources. Pour plus de flexibilité, vous pouvez également opter pour le Prêt Développement Durable, qui vous donne le choix sur le nombre de travaux.

L’Eco-Prêt à taux zéro est une solution plus qu’intéressante puisque vous pouvez y recourir sans avoir à avancer d’argent : Vous n’avez
pas d’intérêt et remboursez uniquement le montant emprunté. Vous pouvez avec cette aide financer l’acquisition de matériaux et l’intervention d’un artisan dans votre habitation. Ce dernier n’aura qu’à fournir les documents nécessaires à justifier le prix des travaux (devis ou factures). Ce prêt peut s’élever jusqu’à 30 000 euros selon l’envergure des travaux et se rembourser sur une durée de 10 à 15 ans. Que demande le peuple ?

Le Prêt Développement Durable quant à lui présente les mêmes conditions d’obtention, mais le montant maximal est fixé à 21 500€ et le
logement doit avoir une ancienneté supérieure à 2 ans. Il faut retenir que les deux présentent des conditions très souples : pas de pénalités en cas de remboursement anticipé et pas besoin d’assurance !

Parmi les autres aides visant à financer des travaux pour un logement plus respectueux de l’environnement, vous trouverez également le Crédit d’Impôt pour la transition énergétique (CITE). Il vous permet de déduire de vos impôts 30% des dépenses d’équipements et main d’œuvre pour des travaux de rénovation énergétique. Accessible aux propriétaires comme aux locataires, il concerne des types de travaux bien précis et exige que les professionnels chargés des travaux soient labelisés Reconnu Garant de l’Environnement (RGE).

D’autres aides moins connues

Pour vos travaux de rénovation, l’Agence Nationale pour l’Habitat (ANAH) peut également vous proposer des aides conditionnées de plus de 1500€ : Si votre logement est en mauvais état, si une rénovation urgente est nécessaire…Certaines collectivités locales peuvent aussi vous donner un coup de pouce, généralement sous forme de réductions de taxes. Ces aides sont très changeantes, n’hésitez donc pas à
vous renseigner et à monter un dossier en conséquence !

Mais au-delà de tous ces incontournables, vous pourrez aussi trouver des aides moins connues et qui représentent de véritables opportunités. Dans le cadre de travaux liés aux performances énergétiques, vous pourrez par exemple trouver des prêts ciblés octroyés par les entreprises. EDF et GDF Suez proposent ainsi des crédits spécifiques aux taux très intéressants.

De la même manière, ces entreprises peuvent aussi vous fournir une subvention, appelée Prime Energie, qui représente tout de même
jusqu’à 20% du coût des travaux dans le cas où vous les faites réaliser par un artisan qualifié. Une solution très intéressante, notamment pour financer vos travaux d’installation !

Enfin, propriétaires plus modestes, vous pouvez également vous tourner vers l’Aide à la solidarité écologique (ASE). Si votre logement a été construit après le 1er juin 2001, vous pouvez faire financer d’éventuels travaux visant à améliorer sa performance énergétique de 25% si vous êtes occupant et 35% si vous êtes bailleur. Elle vient en complément des aides de l’ANAH et s’élève à 3000€ maximum pour les propriétaires occupants et 2000€ pour les bailleurs.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter